La longue vie de la carte d’Etat-major

Lorsqu’en 1808, Napoléon demande à ses officiers de préparer un projet de remplacement de la carte de Cassini, publiée pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle et alors considérée comme désuète, il engage la production cartographique française dans la longue durée, celle de l’histoire de la carte dite de l’état-major. Ses 274 feuilles sont publiées entre 1832 et 1879. A ce moment-là, les progrès de la géodésie, de la topographie et de l’imprimerie en font un document dépassé et on pense déjà à le remplacer. Les tentatives sont multiples mais ce n’est pas avant le début du XXe siècle que la nouvelle carte topographie de la France en couleurs voit le jour. Alors qu’elle semble signer l’avis de fin de service de la carte commandée par Napoléon, les difficultés financières et les deux guerres mondiales en prolongent longuement l’utilisation. La nouvelle carte qui doit la remplacer est finalement complétée au tout début des années 1970. La carte d’état-major n’a cependant pas tout à fait terminé son service, en 2018, elle constitue encore la base de quelques cartes thématiques.

Jean-Luc ARNAUD, chercheur CNRS à l’Université d’Aix-Marseille.
Vendredi 27 avril 14h00           Lycée Jean Moulin           1h00
Samedi 28 avril 18h00           MJC Jojo le Projo           1h00