Montmorillon et les cartes : le choix d’un lieu

 

Un festival unique

Le Printemps des cartes a été créé en 2018 à Montmorillon dans la Vienne. L’évènement est organisé par un collectif regroupant géographes, cartographes, artistes et passionnés des représentations de l’espace. Le festival est organisé en collaboration entre la MJC Claude Nougaro de Montmorillon, l’Espace Mendès France de Poitiers et l’Université de Poitiers.

Le Printemps des cartes n’a pas choisi de poser ses valises à Montmorillon au hasard. Située dans le département de la Vienne, cette commune de plus de 6 000 habitants, traversée par la Gartempe, est le berceau des cartes Rossignol qui ont longtemps orné les murs des écoles françaises.

Aujourd’hui, Montmorillon est connue à travers la « Cité de l’écrit et des métiers du livre », un centre ancien regroupant des librairies indépendantes proposant d’innombrables ouvrages et créations artistiques, ainsi que de nombreux cafés et restaurants conviviaux.

 

4 jours de découverte

Le Printemps des cartes c’est quatre jours d’échanges avec le grand public, des passionnés, le public scolaire, des enseignants et des professionnels de la cartographie.

Des moments de découverte et de débats

17 conférences, 2 tables rondes, 50 intervenants
et 1 conférence gustative.
Un espace d’apprentissage et d’échange
16 ateliers et parcours cartographiques, 9 lieux, 2 lycées partenaires.

Un lieu de curiosité

3 spectacles et projections, 8 expositions, des émissions de radio, une boutique officielle, un partenariat avec la Cité de l’écrit et des métiers du livre.

 

Budget du festival

Financement du festival

L’équipe organisatrice ayant choisi de rendre accessibles et gratuites les activités du festival, la majeure partie des recettes sont issues de dons et de subventions institutionnelles. L’évènement est organisé grâce au temps de travail bénévole ou fourni par les intervenants et organismes partenaires.

Dépenses

La majorité des dépenses est dédiée à la venue des conférenciers comme des animateurs d’ateliers pour le public scolaire et le grand public (transport, hébergement, nourriture, rémunération d’artistes). L’importante communication déployée autour de l’événement représente un poste de dépense important.